Dispositif Békali : cru 2018 et appel à candidatures 2019


Ce lundi 8 octobre, le TCO et les trois salles partenaires du dispositif « Békali » (Le Kabardock, Léspas et Le Séchoir) ont présenté les réalisations des équipes retenues pour le Békali 2018. L’appel à candidatures du Békali 2019 a également été lancé à cette occasion.

Patricia Hoarau (au centre en bleu), élue Culture du TCO, entourée des directrices/directeur des salles de l’Ouest partenaires et de quelques artistes du cru 2018 (la chanteuse Ann O’Aro, 2e à gauche et Tic & Tac, les jumeaux danseurs du spectacle « Des racines et… »)

Békali, c’est l’histoire de la rencontre entre le TCO et le monde de la culture, une aventure qui a débuté en 2011 entre l’institution et les trois salles emblématiques de l’Ouest, Le Kabardock, Léspas et Le Séchoir.

À l’origine de ce dispositif innovant et unique sur l’île, la volonté de penser la culture à l’échelle intercommunale, de travailler ensemble, de se compléter et surtout, de faire émerger et permettre l’émergence d’artistes.

Patricia Hoarau, élue Culture au TCO

Au TCO, nous sommes fiers de ce dispositif, auquel nous croyons fortement ! Notre objectif : la culture pour tous. Békali est un incubateur d’artistes qui a fait ses preuves. Je salue l’engagement de toutes les équipes des salles participantes, leur travail, leur savoir et l’accompagnement de ces artistes pour qu’ils puissent émerger et avoir un rayonnement au-delà de La Réunion. Bravo à tous les partenaires et aux artistes ! J’espère de tout cœur que nous aurons une aussi belle cuvée en 2019 que les éditions précédentes.

Depuis sa création, Békali a permis à plus d’une vingtaine de créations originales de voir le jour, parmi lesquelles les productions de Grèn Semé, Zanmari Baré, la Konpani Soul City, Kaloune et bien d’autres groupes artistiques encore, désormais inscrits dans la sphère culturelle locale. Bon nombre d’entre eux ont même réussi à percer au niveau national et international !

Grâce au financement de Békali par le TCO et à l’accompagnement des salles, ce projet de territoire permet à des artistes de se professionnaliser. Leurs projets innovants et de qualité peuvent ainsi bénéficier d’un lieu de création et de diffusion dédié, de moyens humains et matériels professionnels et de moyens financiers pour créer. Au travers de spectacles co-produits, ils s’engagent à mener leur projet auprès de publics dits « éloignés ».

Coup de projecteurs sur le Békali 2018

Cliquez sur l’image pour télécharger la plaquette

► La musique avec Ann O’Aro « Kapor » : Ann O’Aro défend un Maloya revendiquant fièrement son droit à la différence avec Bino Waro et Teddy Doris.

► La danse Hip Hop avec la Cie Kenji « Des racines et… ». Deux danseurs Hip Hop, Ulrich Lauret et Médérick Lauret, font face à deux experts du Maloya, Stéphane Gaze, Zélito « Toto » Deliron. De leur rencontre naitra une harmonie inédite, organique, mêlant l’émotion de la musique traditionnelle à la vitalité du mouvement Hip-Hop.

► La danse, la musique et l’image avec le Collectif Lookatmekid et leur spectacle « Saut’ la mer à l’envers ». C’est le récit intime des migrations subies ou choisies, du petit peuple migrateur, ceux toujours contraints de prendre la mer et ceux qui choisissent de partir.

« Tic & Tac », Ulrich et Médérick Lauret, danseurs interprètes de la Cie Kenji

On évolue dans la danse Hip-Hop, et surtout le breakdance depuis 8 ans. On a voulu découvrir d’autres styles de danse au fil des années. On s’est alors orientés vers la danse contemporaine, qui nous a beaucoup appris en termes de présence scénique et en artistique. À partir de là, on a pris notre envol dans le danse, notamment dans les compagnies, telles que Soul City , Spectatis et d’autres compagnies réunionnaises comme Kenji.

Grâce au dispositif Békali on a l’avantage d’être programmés sur plusieurs scènes (Le Kabardock, Léspas et Le Séchoir) et c’est aussi un challenge pour nous d’être au taquet sur les 3 dates de représentations. Ce qu’on apprécie aussi, c’est la représentation auprès des scolaires qui permet aux jeunes de voir que danseur ou chorégraphe sont aussi des métiers.

La pièce « Des racines et… » est une pièce 100% locale, qui mélange maloya et la danse Hip-Hop. Les musiciens et les danseurs sont ensemble et se mélangent aussi, les musiciens vont danser et les danseurs jouer de la musique et chanter. C’est un quatuor très riche ! L’histoire de cette pièce, créée par Kenji (co-fondateur de la Cie Soul City entre autres) parle de son déracinement de La Réunion.

► + d’infos :

L’appel à candidatures pour le Békali 2019 est lancé !

Artistes et compagnies, vous pouvez aussi bénéficier du dispositif Békali. Vous avez jusqu’au 9 novembre minuit pour soumettre votre candidature.

Pour ce faire, répondez à cet appel à candidatures.


Vous avez apprecié cet article ? Partagez-le avec vos amis :


Cet article a été publié le , il y a 1 mois. Il est classé dans la rubrique Actualités du Territoire de la Côte Ouest et a été consulté 282 fois.
N'hésitez pas aussi à faire un tour sur Twitter, Flickr, Google+, YouTube ou encore Facebook pour d'autres news. Une information, une correction, un complément à ajouter ? Contactez-nous via notre formulaire dédié.

Application Mobile TCO Agglo

Lettre d’information

Restez au plus près de l’actualité du Territoire de la Côte Ouest.


Abonnement SMS

Recevez par SMS les informations importantes du TCO relevant de ses domaines de compétences