L’ÉcoCité insulaire & tropicale de La Réunion


Fin 2009, l’État a identifié treize Écocités, treize villes pionnières représentatives de la ville durable du 21e siècle et parmi elles, le projet présenté par le TCO. Ces treize Écocités partagent certaines caractéristiques : être de grandes agglomérations (au moins 100 000 habitants), proposer une démarche résolument novatrice en matière de croissance urbaine et avoir un objectif d’accueil de 50 000 habitants supplémentaires en une génération, être exemplaires en termes de cohésion et de mixité sociales.

La Réunion accueille la seule Écocité ultramarine, insulaire et tropicale. Ce projet, porté par les cinq communes du TCO, concerne plus particulièrement le cœur d’agglomération constitué des bas de La Possession, de la ville du Port jusqu’au centre ville de Saint-Paul, sur un périmètre d’environ 5 000 hectares.

Il propose un modèle de développement ambitieux qui prône la rationalisation de l’espace par la construction d’une ville, créatrice de richesses, de valeurs, qui se développe harmonieusement dans les espaces du territoire.

 

Le TCO a lancé en juillet 2012 un concours international de maîtrise d’œuvre urbaine à l’échelle de l’Écocité, ouvert aux architectes urbanistes, accompagnés d’experts paysagistes, sociologues, ingénieurs, spécialistes du développement durable ou des mobilités.

Fin 2012, le jury a sélectionné les 4 groupements d’urbanistes suivants :

  • Thomas Richez, Hamzah & Yeang, Francis Cuillier Conseil, Compagnie du Paysage, Biodiversity by Design, Ingérop conseil, Bérim, Agi2d, GB2
  • Bernard Reichen, Leu Réunion, Beterem, Franck Boutté, Roland Ribi, BRL Ingénierie, TETRA, BASE
  • Yves Lion, Zone UP, Artélia, Ville et Transport, JM Gleizes
  • François Leclercq, Nwa-Run architectes, SCE, D’ici là, Creocéan

Ces quatre urbanistes ont proposé leur vision de la ville tropicale et insulaire innovante.

C’est l’équipe de l’urbaniste Yves Lion qui a été lauréate du concours international d’urbanisme Écocité insulaire et tropicale.

Début 2019, un nouveau cap a été donné à l’Ecocité de La Réunion avec le lancement du groupement d’intérêt public Ecocité La Réunion. Un moment historique pour le territoire, marquant le franchissement d’une nouvelle étape du développement de l’Ecocité du Territoire de la Côte Ouest qui devient Ecocité de La Réunion. Pour répondre à l’ambition de la démarche Ecocité, l’État, le Territoire de la Côte Ouest, le Conseil Régional de La Réunion, le Conseil départemental de La Réunion et les communes de La Possession, Le Port et Saint-Paul ont souhaité s’unir en créant un outil commun de pilotage : le GIP « Écocité La Réunion ».