L’ÉcoCité insulaire & tropicale de La Réunion


L’Ecocité du Territoire de la Côte Ouest (TCO) est une vaste démarche d’aménagement du territoire qui initie un nouveau modèle de ville tropicale et durable. Déjà lancée sur certaines  opérations, l’Ecocité de La Réunion se déploiera dans son intégralité au cours des 30 prochaines années.

 

5 000 hectares, 3 communes : un potentiel de rayonnement majeur dans l’Ouest

Le choix du périmètre de l’Ecocité de La Réunion s’appuie sur une analyse globale des atouts et des besoins du territoire, mais aussi de son potentiel d’urbanisation et de rayonnement sur l’ensemble de la Côte Ouest.

Concentrant 25% de la population réunionnaise, la démographie du TCO devrait presque doubler d’ici 2050. Le défi de l’Ecocité : concilier croissance démographique et développement équilibré du territoire, notamment entre les hauts et le littoral.
Emploi, formation, logements, culture et loisirs, transports, agriculture, …. : l’Ecocité bénéficiera aux 5 communes de l’intercommunalité et sera un levier de développement pour toute La Réunion.

L’Ecocité une réponse concrète aux besoins de l’Ouest

Répondre aux besoins en logements pour tous

La crise du logement à La Réunion se manifeste par la difficulté des ménages à se loger décemment à un prix abordable. L’Ouest de l’île cristallise ces difficultés avec près de 8 000 demandeurs en attente d’un logement social et un prix du marché du logement bien supérieur à la capacité financière des ménages. L’Ecocité vise à proposer une offre nouvelle de logements sociaux et en accession à prix maîtrisés ainsi qu’à développer l’offre de logements spécifiques (logements étudiants, logements évolutifs, résidences pour personnes âgées, …).

► 35 000 : le potentiel de logements neufs, diversifiés et confortables au sein de l’Ecocité à l’horizon 2050

Structurer les filières économiques d’excellence de l’Ouest et de La Réunion

La démarche Ecocité est un laboratoire et une vitrine des savoir-faire du territoire en matière de construction durable en milieu insulaire et tropical, d’économie bleue, de tourisme et de restauration, etc. susceptible de générer des retombées économiques, une diffusion des pratiques et une renommée pour l’ensemble du bassin Ouest et de La Réunion. L’Ecocité permettra d’ancrer durablement de nouvelles activités dans un souci d’équilibre de l’ensemble du territoire.

► La construction bioclimatique : une filière d’avenir pour assurer la montée en compétences du territoire et exporter nos savoir-faire

Développer l’emploi local

L’Ecocité est le grand chantier de La Réunion qui génère de nombreux emplois dans les domaines du

bâtiment, des travaux publics, de l’aménagement, …. . Le développement de services, l’activité portuaire, le tourisme et la restauration ou encore l’agriculture bénéficieront à l’ensemble des habitants de l’Ouest et plus généralement aux Réunionnais.

► 20 000 : le nombre d’emplois générés, accueillis ou induits par l’Ecocité sur le territoire à l’horizon 2050

Diversifier le positionnement de l’Ouest et faire rayonner le territoire

L’Ecocité permet de diversifier la position de l’Ouest à l’échelle de l’île en créant de nouveaux services, équipements et aménités pour les habitants et pour l’ensemble des Réunionnais : un pôle de loisirs et des sports d’intérêt régional avec la Plaine des loisirs, un centre d’affaires sur Cambaie, un cluster d’entreprises et d’organismes d’enseignement supérieur avec le Campus de l’innovation au Port, un bassin de baignade sur le front de mer de La Possession, ….

► La Plaine des loisirs : une nouvelle destination dans l’Ouest, de nouveaux équipements et une offre loisirs/culture diversifiée

Faciliter les déplacements sur le territoire et développer les transports en commun

Les déplacements sur l’île sont aujourd’hui dans une situation de congestion et de dépendance à l’automobile qui invite à repenser la mobilité de demain pour les Réunionnais, les habitants de l’Ouest et les touristes. L’Ecocité y participe en se donnant pour objectifs de raccourcir les déplacements domicile-travail, mais aussi de développer des alternatives au tout-voiture : création d’un transport en commun en site propre préfigurant un réseau ferré; multiplication des itinéraires cyclables et amélioration du confort des liaisons piétonnes. La poursuite du Sentier littoral permettra de relier facilement à pied ou à vélo l’ensemble des communes de l’Ouest pour le plus grand plaisir de tous.

► 14 km : le linéaire de couloirs de bus dédiés qui seront réalisés dès 2030 et qui préfigureront l’arrivée d’un réseau ferré

Préserver et dynamiser la filière agricole

L’Ecocité construit la ville non pas contre l’agriculture mais avec elle. L’intensification du Coeur d’agglomération permet de limiter l’étalement urbain et de protéger les espaces agricoles de l’Ouest. Il s’agit d’une part de préserver la qualité des terres agricoles du territoire grâce au projet « Terres fertiles » garantissant la fertilisation, et donc l’enrichissement des sols arides, et d’autre part, de développer une agriculture urbaine pour renforcer les liens ville-nature tout en favorisant les circuits-courts. Le projet de création d’un marché de gros d’intérêt régional associé à une Cité de la Gastronomie Réunionnaise ouvriront de nouveaux débouchés à la filière.

► Au moins 45 ha : l’espace dédié à l’agriculture urbaine au sein de l’Ecocité

Sauvegarder notre patrimoine naturel, culturel et paysager

L’Ecocité, et le développement urbain du cœur d’agglomération qu’elle suppose, veille à la préservation des paysages, des espaces naturels mais aussi de l’art de vivre des Hauts de l’Ouest, qui souffrent depuis plusieurs décennies de l’étalement urbain et de l’artificialisation des sols. L’Ecocité respectera l’identité réunionnaise et les spécificités de la Côte sous le vent.

► 1 022 ha : la superficie totale de sites patrimoniaux emblématiques à valoriser au sein de l’Ecocité

Lutter contre le réchauffement climatique

L’Ecocité engage l’ensemble du territoire dans la lutte contre le changement climatique à travers un plan de re-végétalisation des villes. Il s’agit également de décarbonner notre énergie et le transport à travers le développement d’alternatives à la voiture individuelle et le recours aux énergies renouvelables. Le bâtiment et le secteur résidentiel représentent deux des principaux postes de consommation énergétique et d’émission de gaz à effet de serre sur notre île. La généralisation de l’architecture bioclimatique, la lutte contre les îlots de chaleur et le recours aux matériaux de construction biosourcés (bois, paille…) et locaux sont au coeur de la démarche Ecocité et des enjeux majeurs pour l’avenir de notre planète.

► 200 ha : la superficie d’espaces plantés

 

Retrouvez toutes les informations sur le site Internet dédié ecocite.re