Perturbation du trafic maritime | Conséquence : certains types de déchets sont désormais refusés en déchèterie jusqu’à nouvel ordre

Note : Cet article a été publié il y a plus de 3 mois. Les informations qu'il vous propose ne sont peut-être plus à jour.

Le trafic maritime depuis l’épidémie de Covid-19 est ralenti et les bateaux doivent trouver des nouveaux ports d’accostage. Par conséquent, cette situation impacte certaines activités relatives à la gestion des déchets, notamment les filières de stockage et d’exportation des déchets dangereux. Nous vous informons donc des informations à prendre en compte en tant qu’usagers.

Les déchets concernés

  • les batteries
  • les lampes
  • les néons
  • les piles
  • les huiles de vidange

Vous êtes exceptionnellement et temporairement invités à stocker ces déchets chez vous, jusqu’au retour à la normale de la situation.

Pour mieux comprendre la situation

De par les perturbations en cours au niveau du trafic maritime, les sociétés en charge de l’évacuation de ces déchets doivent faire face à une saturation de leur plateforme de stockage.

Pour ce type de déchet, au niveau du TCO, nous ne disposons pas d’autres moyens de stockage conformes à la réglementation que les déchèteries. Ces dernières, ne pouvant plus évacuer les déchets précités, arrivent également à saturation.

À noter que cette situation générale impacte toutes les déchèteries de l’île, et également les points de collecte grand public tels que les grandes et moyennes surfaces, etc.

Cette situation est donc indépendante de notre volonté. Ces déchets relèvent de la responsabilité d’éco-organismes qui ont la charge d’organiser leur collecte et leur traitement.

Merci de votre compréhension et de votre patience.

Restez connectés pour vous tenir informés de l’évolution de la situation.


Cet article vous a-t-il été utile ?

[Total : 1   Moyenne : 4/5]


Cet article a été publié le , il y a 4 mois. Il est classé dans la rubrique Communiqués & infos pratiques et a été consulté 382 fois.
N'hésitez pas aussi à faire un tour sur Twitter, Flickr, Google+, YouTube ou encore Facebook pour d'autres news. Une information, une correction, un complément à ajouter ? Contactez-nous via notre formulaire dédié.