Forte accélération de l’épidémie de dengue et augmentation des formes sévères de la maladie

Note : Cet article a été publié il y a plus de 6 mois. Les informations qu'il vous propose ne sont peut-être plus à jour.

L’épidémie de dengue connaît une forte accélération sur le territoire

Les indicateurs sont toujours à la hausse cette semaine : nombre de cas confirmés, nombre de passages aux urgences, nombre d’hospitalisations.

22% des hospitalisations sont liées à une forme sévère de la dengue.

La préfecture, l’Agence Régionale de Santé et Santé Publique France ont le regret d’annoncer le décès de 3 patients directement lié à la dengue.

Augmentation des formes sévères de la maladie

Pour la première fois à La Réunion, des syndromes de choc de dengue et des myocardites (atteintes du muscle cardiaque) ont été observés. Il s’agit d’une des complications la plus grave de la maladie qui survient entre le 3e et le 8e jour après le de début des signes.

Elle se caractérise par une forte diminution de la pression artérielle, accompagnée d’agitation, de pâleur et de perte de conscience, pouvant engager le pronostic vital. Elle peut être précédée de signes digestifs ou d’une sensation de mal être.

Les autorités sanitaires recommandent aux personnes atteintes de la dengue d’être vigilantes et de consulter immédiatement un médecin ou de se rendre à l’hôpital en cas de symptômes évocateurs. Dans ce contexte, il est essentiel d’éliminer les gîtes larvaires, de consulter un médecin dès l’apparition de symptômes et de se protéger des piqûres de moustiques.

Pour rester en bonne santé

Évitez de tomber malade : éliminez les gîtes larvaires, protégez-vous des piqûres de moustiques (répulsifs, moustiquaires, vêtements longs…).

Si vous êtes malade

Afin de prévenir les formes graves de la dengue, si vous êtes infectés, il est recommandé :

  • Consulter un médecin dès l’apparition de symptômes évocateurs de la dengue
  • Surveiller votre état de santé, particulièrement au 4e jour de la maladie
  • Vous rendre à l’hôpital en cas de dégradation de votre état de santé

+ d’infos sur le site internet de l’ARS-OI


Cet article vous a-t-il été utile ?

[Total : 0   Moyenne : 0/5]


Cet article a été publié le , il y a 6 mois. Il est classé dans la rubrique Communiqués & infos pratiques et a été consulté 273 fois.
N'hésitez pas aussi à faire un tour sur Twitter, Flickr, Google+, YouTube ou encore Facebook pour d'autres news. Une information, une correction, un complément à ajouter ? Contactez-nous via notre formulaire dédié.