Visite ministérielle | Emmanuelle Wargon “félicite le TCO pour l’ambition du projet Écocité”

Emmanuelle Wargon (Ministre déléguée auprès de la Ministre de la Transition écologique, chargée du Logement) a été reçue dans l’Ouest ce mardi 29 juin 2021 à l’occasion de sa visite officielle dans l’île. Après une visite de terrain au sein de l’éco-quartier Cœur de ville de La Possession, la délégation a rejoint le siège du TCO sur Le Port pour une présentation du projet Écocité, ville durable de demain, insulaire et tropicale de La Réunion. À cette occasion, un protocole d’engagement sur le Contrat de Relance et de Transition Écologique (CRTE) a également été signé, le premier d’Outre-Mer !

La Ministre du Logement a affirmé être “favorable à accompagner le projet Écocité”

Le projet Écocité a été présenté par Franck Seither, directeur du GIP Écocité (photo ci-contre).

Emmanuel Séraphin, président du GIP Écocité et du TCO, a rappelé :

“Ce projet d’Écocité est une opération majeure pour le TCO et pour La Réunion toute entière. De par son ampleur – le plus grand projet d’aménagement de La Réunion durant les prochaines décennies – il a été convenu d’une gouvernance à la hauteur de l’enjeu, avec la constitution du GIP qui regroupe l’État, les collectivités locales, les représentants des aménageurs, Le Grand Port Maritime et les partenaires financiers.
Notre île apparaît comme un véritable laboratoire des problématiques du développement durable, marqué par l’impact du changement climatique, dont la réussite peut avoir valeur d’exemple pour toutes les îles de notre environnement.
C’est pourquoi nous attachons beaucoup d’importance à l’identité originale et singulière de notre Écocité, la seule écocité tropicale et insulaire à l’échelle nationale.
Nous avons le souci de construire et d’innover dans un nouveau modèle d’aménagement s’appuyant sur nos caractéristiques propres, en relation avec notre histoire et notre géographie. Nous voulons porter la vision d’un aménagement fondé sur une architecture urbaine et paysagère, nourrie à travers l’histoire, la culture, le patrimoine et le mode de vie créole…
En ma qualité de président du TCO, j’ai aussi le souci de l’aménagement équilibré du territoire… Par son envergure et ses multiples impacts, l’Écocité, va être la plus vaste opération d’aménagement de  La Réunion et va irriguer le développement de toute notre île. Mais son attractivité ne doit pas se faire au détriment du développement d’autres zones de La Réunion, et notamment des hauts. C’est pourquoi, le TCO  va déployer parallèlement à l’Écocité, des opérations de structurations et d’aménagement des hauts sur l’ensemble de son territoire.”

Les élus interpellent la Ministre du Logement sur la gravité et l’urgence en matière de logements

Retrouvez ci-après, des extraits d’interventions.

Intervention de Olivier Hoarau, maire du Port et vice-président du TCO

Je souhaiterais vous alerter sur les questions de logement de manière générale et de financements de logements sociaux à La Réunion… Le pôle d’aménagement et de construction durable nous invite à penser différemment la construction de logements de demain… La lutte contre le logement insalubre a été une priorité de toutes les municipalités depuis plus de quarante ans et l’est encore, même si nous nous orientons aussi sur de nouveaux produits de logements, notamment intermédiaires, puisque beaucoup de familles veulent revenir habiter au Port.

Le programme de rénovation urbaine sur le quartier Ariste Bolon ANRU concerne par exemple près de 3 000 familles. Les sujets d’aménagement, de construction de logements sont nos priorités et j’espère qu’avec votre ministère nous pourrons construire des solutions aux questions de financements et d’aménagement.

Intervention d’Emmanuel Séraphin, président du TCO

Madame la Ministre, je profite de l’occasion qui m’est donnée, même si ce n’est pas l’objet de votre visite, d’aborder le sujet crucial du logement à La Réunion. J’en ai fait l’une des priorités fondamentales de ma mandature et je prends des engagements forts pour tenir mon rôle de chef de file de la politique de l’habitat à l’échelle de la Communauté d’Agglomération…

La situation du logement à La Réunion est très critique, près de 30 000 demandes de logement social dont 8 500 pour notre territoire. L’État doit ajuster ses interventions au plus près des territoires. L’absence de foncier aménagé, la chute des livraisons de logement social, l’envolée des coûts des matériaux vont créer une tension sociale sur le terrain à compter de 2022, en particulier sur le territoire du TCO. On aboutirait à un échec sur la satisfaction de la demande sociale, à un repli de l’aménagement opérationnel et donc de l’activité du BTP…

Sur ces questions du logement Madame la Ministre je vous fais les 3 propositions suivantes : 1- Relancer la production de foncier aménagé par la signature d’un plan d’actions foncier intercommunal, pour nous aider à financer l’ingénierie locale et favoriser des sorties d’opérations… | 2- Articuler ces Plans d’Actions Opérationnels avec les dispositifs du FRAFU et de la LBU sur les quartiers déficitaires en production de logement social, et en accord avec la stratégie du TCO : permettez-nous la contractualisation locale ! … | 3- Réviser les critères de financements de la LBU État et du FRAFU État dès lors que ces mesures viennent accompagner à la fois le logement neuf et la réhabilitation …

Intervention d’Huguette Bello, maire de Saint-Paul et vice-présidente du TCO

Le défi du logement se pose de façon extrêmement aiguë à l’échelle de toute l’île puisque 32 000 familles réunionnaises en attente d’un logement social.

L’Ouest n’est pas épargné et la demande y est importante ! Aujourd’hui, le TCO recense 8 540 demandes de logement social pour 1 418 attributions en 2020, situation inédite dans l’Ouest… À ceci s’ajoute, des coûts de loyers enchéris sur les nouvelles attributions de logement social. 30% des ménages demandent des petits logements à un loyer modeste…

La Réunion est la troisième région de France où le prix du logement social est le plus élevé, il faudrait donc que le gouvernement adapte l’allocation logement aux besoins du territoire. De même, il est aujourd’hui indispensable que l’État nous accompagne dans la mise en place d’un Centre d’Hébergement d’Urgence pour les familles.

Je tenais en ma qualité de maire de Saint-Paul et de vice-présidente du TCO délégué au logement, à vous sensibiliser sur la gravité et l’urgence de ce dossier.

Contrat de Relance et de Transition Écologique (CRTE) | L’État s’engage aux côtés du TCO

À cette occasion, un protocole d’engagement sur le Contrat de Relance et de Transition Écologique (CRTE) a été signé par Emmanuelle Wargon (Ministre déléguée au Logement),  Jacques Billant (Préfet de La Réunion) et Emmanuel Séraphin (président du TCO).

La rencontre des priorités du territoire et des objectifs de l’État constitue le point de départ de l’élaboration du contrat. Les partenaires s’accordent sur un plan d’actions composé de projets déjà prêts ou à finaliser, dont la maîtrise d’ouvrage peut être publique, associative ou privée. Le plan d’actions est évolutif tout au long du contrat.

Ce que nous voulons, c’est utiliser les grands chantiers du territoire (l’Écocité, la modernisation du Grand Port Maritime de La Réunion, la digitalisation du TCO, les opérations d’aménagement notamment des ZAE du TCO et des communes, …) pour organiser un écosystème dynamique et productif que nous appelons « Campus de l’Innovation Tropicale et Insulaire » – le CITI – qui est d’ailleurs lauréat de l’appel à manifestions d’intérêt du Plan d’Investissements d’Avenir (Plan Innovation Outre-Mer) …

Nous veillerons à ce que le CRTE soit au service de notre projet de territoire pour les dix années à venir… Notre ambition de faire du TCO une véritable terre d’innovation, insulaire et réunionnaise, est concrétisé dans ce document. (Emmanuel Séraphin, président du TCO)

Avec sa triple ambition économique, écologique, et sociale, son approche transversale de l’ensemble des politiques publiques, et la volonté affichée par l’État, d’accompagner au mieux les territoires et leurs projets en prenant en compte leurs spécificités, le CRTE semble être la réponse de l’État à notre dynamique territoriale.

La Ministre Emmanuelle Wargon a conclu la rencontre avec enthousiasme : “Je suis d’autant plus ravie de signer ce CRTE que j’avais signé le précurseur du CRTE début 2019 et que cela permet de donner une cohérence globale à l’action, sans opposer transition écologique et développement. Je suis très heureuse d’engager ce travail sur le CRTE, qui bien évidemment va prendre quelques semaines et quelques mois pour se concrétiser et qui là aussi portera lorsque le contrat comportera la signature de toutes les collectivités qui nous soutiendront et qui y participeront, et je pense que c’est très important. Je suis très favorable à l’idée d’avoir un contrat-cadre qui met en cohérence les différentes actions.”

L’intégralité de cette visite en vidéo

Retrouvez en replay cette rencontre qui était diffusée en direct sur la page Facebook du TCO.


Cet article vous a-t-il été utile ?

[Total : 1   Moyenne : 4/5]


Cet article a été publié le , il y a 1 mois. Il est classé dans la rubrique Actualités du Territoire de la Côte Ouest et a été consulté 214 fois.
N'hésitez pas aussi à faire un tour sur Twitter, Flickr, Google+, YouTube ou encore Facebook pour d'autres news. Une information, une correction, un complément à ajouter ? Contactez-nous via notre formulaire dédié.