Le budget


Chaque année, après le débat sur les orientations budgétaires, le conseil communautaire doit voter le budget primitif.

Le 6 avril dernier, le Conseil Communautaire du TCO a voté à la majorité le Budget Primitif 2016 de la Communauté d’agglomération.

Le budget primitif 2016 s’élève à 179,5 M€ (dont 137,6 M€ en fonctionnement et 41,9 M€ en investissement).

budget synthetique

Dans un contexte de forte diminution des dotations de l’Etat, les axes de développement du TCO pour l’exercice 2016 s’articuleront autour des thématiques suivantes :

Une politique volontariste en matière d’investissement :

  • solder les engagements en cours sur le territoire, avec une opération identifiable par commune
  • réfléchir parallèlement aux opérations « phare » de la mandature actuelle et définir ainsi notre feuille de route jusqu’en 2020 (PPI 2016-2020)
  • une enveloppe conséquente de plus de 34M€ sera consacrée aux dépenses d’équipement sur le territoire de l’Ouest

L’usager reste au cœur de nos préoccupations :

  • Poser le socle d’une politique de déplacement axée sur le transport collectif
  • réaliser des itinéraires privilégiés sur les axes structurants du territoire pour une meilleure desserte des centres villes
  • enrichir le réseau de « bus performants », avec le soutien actif de la Région
  • définir une nouvelle offre de transports en direction du public

Conforter notre action en matière économique et touristique

  • offrir de nouvelles surfaces d’activité aux entreprises et artisans de l’Ouest
  • engager des travaux de rénovation et d’extension des ports de plaisance du Port et St-Leu
  • offrir un aménagement touristique sur le littoral de St-Paul
  • offrir de nouveaux points d’accueil aux touristes (bureau d’information touristique)

Offrir un nouveau service à l’usager en matière d’habitat

  • mettre en place un service accueil pour les usagers de nos communes membres en matière d’habitat.

Réfléchir à un aménagement durable de notre territoire pour les générations futures :

  • Mettre en œuvre les orientations de la loi NOTRE
  • définir les contours de la compétence économique et touristique
  • réfléchir au transfert de nouvelles compétences (GEMAPI, eau et assainissement)

Mettre en œuvre l’aménagement de la ville de demain : Ecocité pour suivre les études de définition engagées depuis 2 ans

  • maîtriser le foncier en partenariat avec l’EPFR
  • formaliser un modèle économique et financier en corrélation avec nos marges de manœuvre
  • avancer sur une 1ère tranche opérationnelle relative à la création de terres fertiles