Zoom sur notre patrimoine | Les Britanniques prennent Saint-Paul en peinture… mais pas seulement !


Nous avons déniché un trésor de notre patrimoine historique… Une représentation de notre île en peinture datant de 1809 ! Une trouvaille exceptionnelle à plusieurs titres. D’abord parce que cette peinture est conservée au National Maritime Museum à Greenwich (Londres), la référence mondiale des musées dans le domaine naval et maritime ! Ensuite, parce que les représentations de notre île de cette époque sont essentiellement des lithographies. Aussi, une peinture avec un tel niveau de détails représente une mine d’informations pour les historiens.

Remémorons-nous le contexte… Au XVIIIe siècle, la nation anglaise est une grande puissance maritime aux ambitions coloniales démesurées, notamment contre la France. De 1689 à 1815, se développe ainsi une série de guerres… en même temps que la peinture navale anglaise qui a pour objectif de faire la démonstration de sa puissance navale et maritime. Les peintures réalisées à cette époque font office de trophées de guerre et symbolisent leur hégémonie sur le monde.

Entre 1809 et 1810, l’Empire britannique s’empare de La Réunion et des autres îles des Mascareignes, jusqu’alors colonies françaises. Seule notre île sera rendue à la France en 1815. Ce tableau raconte le premier acte de la prise de possession de notre île par les Britanniques.

Un tableau pour témoigner de la prise de Saint-Paul en 1809

Quelle histoire nous raconte ce tableau ?

[The capture of Saint Paul near the Isle de Bourbon, 21 September 1809] / Thomas Withcombe [pinx.]. – [S.l.] : [s.n.], 1812. – 1 peint. : en coul. ; 66,7 x 97,8 cm. National Maritime Museum (London) /N° d’inventaire : BHC0593
Déterminés à reprendre leurs deux navires capturés plus tôt par des corsaires français, les Britanniques développent un stratagème gagnant.

Les fortifications  côtières de la rade de Saint-Paul étant inattaquables par la mer, ils débarquent de nuit à la Pointe des Galets et attaquent Saint-Paul par surprise.

Puis, ils orientent les canons sur la baie et coupent les amarres du navire français et des deux navires qu’ils étaient venus récupérer. Au même moment, sir Josias Rowley, capitaine du Reasonable, apparaît dans la baie avec le reste de son escadron pour sécuriser les trois navires nouvellement capturés.

Découvrez-en plus encore à travers le parcours d’interprétation des ancres et canons du front de mer de Saint-Paul …

  • Les premières installations humaines à Saint-Paul
  • Les premiers habitants définitifs de Bourbon
  • Petite histoire du débarcadère
  • Le débarcadère fait peau neuve
  • Les canons de Saint-Paul, véritable trésor patrimonial
  • Un système de défense mis en place par la Compagnie des Indes
  • 1809 : Les Britanniques attaquent et prennent Saint-Paul
  • Le système de défense de Saint-Paul
  • Plan de défense de Saint-Paul / Positionnement des fortifications de 1842
  • Focus sur une batterie type de Saint-Paul
  • Octobre 1965 : Les canons sortent de leur réserve

Rendez-vous dans notre rubrique Patrimoine.


Cet article vous a-t-il été utile ?

[Total : 3   Moyenne : 5/5]

Vous avez apprecié cette publication ? Partagez-la avec vos amis :


Cet article a été publié le , il y a 1 mois. Il est classé dans la rubrique Parcours d’interprétation | Ancres et canons, front de mer de Saint-Paul, Zoom sur le patrimoine et a été consulté 75 fois.
N'hésitez pas aussi à faire un tour sur Twitter, Flickr, Google+, YouTube ou encore Facebook pour d'autres news. Une information, une correction, un complément à ajouter ? Contactez-nous via notre formulaire dédié.

Application Mobile TCO Agglo

Lettre d’information

Restez au plus près de l’actualité du Territoire de la Côte Ouest.


Abonnement SMS

Recevez par SMS les informations importantes du TCO relevant de ses domaines de compétences