Besoin de terre pour vos plantations? Vous connaissez le jardin en lasagne?

26 octobre 2018
Territoire de la Côte Ouest

J’ai fait des jardinières et n’ai pas de terre pour les remplir. La terre de la cour d’école est de trop mauvaise qualité, rien ne poussera“. Ce sont des problèmes souvent entendu dans le cadre de projet de jardin en école.

Sachez que le TCO peut vous mettre à disposition du compost industriel (vous aurez quelques impuretés à l’intérieur : verre, plastique, morceaux de fer) d’une bonne qualité agronomique ! Les délais sont variables et incertains puisqu’ils dépendent de la charge de travail de nos agents de régie (ces missions ne sont pas indispensables au service public).

Mais ce que nous souhaiterions vraiment, c’est que vous testiez la solution la plus pédagogique, écologique, et économique pour fabriquer votre sol: le  jardin en «lasagne» .

Qu’est-ce que c’est ?

Un jardin en lasagne est une zone de plantation qui est constituée de déchets organiques variés, au-dessus desquels est rajouté un mélange de terre et terreau ou terre et compost pour accueillir les plantes. On parle de “lasagne” parce que tout comme dans la recette italienne, il s’agira de créer des couches successives de déchets pour créer son sol.

Source: http://www.leparisien.fr

Comment faire ?

Il suffit d’étaler et de tasser plusieurs couches successives de déchets en les arrosant copieusement au fur et à mesure :

  • Carbonées (ce qui est sec, dur et brun)= déchets de jardin sec, carton, papier journal, broyat de bois
  • Azoté (ce qui est mou, humide et vert) plutôt de l’herbe fraîche, des feuilles vertes, des épluchures ou des restes de fruits.
  • Rajouter éventuellement un peu de compost, fientes ou fumier.
  • Sur les derniers centimètres (10cm), rajoutez votre terre mélangée à du terreau dans laquelle vous planterez vos plants ou vos semis!

En fait, c’est comme alimenter un composteur mais en le remplissant d’un coup !

Remarque : Ne prêtez pas trop d’attention aux centimètres que doivent faire les couches ou au respect d’une couche de tel ou tel matière. L’important, c’est surtout d’avoir un mélange de déchets variés, de bien arroser et tasser suffisamment les déchets pour éviter qu’il n’y ait trop de poches d’air qui risquerait d’assécher l’intérieur.

En jardinière

C’est certainement la solution la plus simple. Il est facile de déposer les déchets et de les contenir. L’aspect extérieur est esthétique. En plus, il est possible de combiner cette méthode avec le wicking bed.

Source: www.instructables.com

En pleine terre

En métropole, les jardiniers ont tendance à pratiquer cette méthode directement au-dessus du sol. Ce n’est pas toujours très esthétique (pour que ce le soit il faut une belle couche de paillage  au-dessus de toute votre «lasagne» pour qu’elle est un aspect uniforme).  Le gros défaut avec notre climat, c’est le risque d’assèchement de votre «lasagne», puisque l’air peut la traverser…

Source: www.saintgermainbouclesdeseine.fr

L’idéal est donc plutôt de bien délimiter la zone de plantation avec des planches de bois, des briques ou autres et, selon votre motivation et forme physique, de creuser sur une bonne dizaine de centimètres ou plus pour faire votre «lasagne» partiellement sous le niveau du sol. La terre enlevée pourra être réintégrée dans la «lasagne».

Astuces

Les déchets que vous avez intégré à votre « lasagne » vont se dégrader et s’affaisser ! N’hésitez donc pas à monter aussi haut que possible pour avoir dans 1 mois ou 2 le niveau de sol souhaité !

Avantages du jardin en «lasagne»

D’un point de vue pédagogique cette méthode est très intéressante puisqu’elle explicite bien le fait que nos déchets organiques sont une ressource pour le sol. Le remplissage d’une jardinière ou d’un espace de plantation peut se faire sur une petite matinée durant laquelle les enfants auront pour mission de déposer les couches successives d’azote et de carbone, en veillant à bien arroser.

D’un point de vue agronomique, elle est également très efficace puisque la plante trouve tous les nutriments utiles dans le sol que vous lui avez créé et qui deviendra in fine du compost.

D’un point de vue économique, ça ne coûte vraiment presque rien.

Désormais, vous le savez,  il n’y a pas besoin de faire l’acquisition de terre ou de demande de compost importante. Il suffit de récupérer les déchets de la cour et de l’école voire ceux de la maison pour constituer son propre sol. C’est ludique et écologique.