Charte paysagère – Les valeurs paysagères


Dans cette rubrique :

La charte paysagère

S’il est une notion difficile à définir, c’est bien celle du paysage. Auparavant, au mot paysage étaient spontanément associés les sites naturels exceptionnels et grandioses. Mais le paysage, c’est aussi les espaces que nous traversons quotidiennement : centre-ville, zone industrielle, quartier en construction, zones urbaine et péri-urbaine, espaces agricoles, …

Dans son volet diagnostic, la Charte présente les différents paysages de la côte Ouest et met en évidence les forces et les faiblesses du territoire mais également ses atouts.

La valeur du littoral :

  • « Or touristique » de l’île et de la côte Ouest, riche de son lagon et de ses plages mais aussi de sa diversité naturelle : falaises, sable blanc et sable noir, rochers et galets
  • Espace de liberté et de respiration, méritant à ce titre d’être mieux approprié, accessible et parcourable par le public
  • Ponctué de villes et de stations balnéaires dont la qualité et la personnalité doivent être renforcées : coupures d’urbanisation, liaisons villes-mer, harmonie architecturale, desserte par circulations douces et TCSP, ombrage et fraîcheur

La valeur des espaces agricoles des mi-pentes :

  • Espaces économiques agricoles clefs pour la micro région Ouest et pour l’île
  • Espaces de respiration précieux au sein d’une urbanisation des pentes appelée à se densifier

La valeur des ravines :

  • Refuges rares et précieux pour la faune et la flore
  • Espaces à la fois grandioses et intimes, enrichissant le paysage des grandes pentes uniformes de l’Ouest
  • Offrant des ambiances d’ombre et de fraîcheur agréables
  • Déterminantes dans l’organisation du territoire, et méritant à ce titre des dispositions de protection et de valorisation : protection large des rebords hauts des principales ravines, accueil d’espaces de loisirs et de détente (circulations douces, points de vues, …), reconnaissance et mise en valeur de l’eau et de ses abords dans les traversées urbaines, franchissements par passerelles et radiers pour connecter les quartiers et opérations d’aménagement entre eux

La valeur des grands espaces de nature des Hauts de l’Ouest et de Mafate :

  • Souvent spectaculaires et contribuant à la valeur patrimoniale et touristique de l’île
  • Riches de leur faune et de leur flore
  • Riches de leur occupation étonnante par les hommes, concentrée sur les îlets
  • Largement investis par les circulations douces et porteurs d’un développement touristique durable

La valeur des vues et des ouvertures sur le grand paysage :

  • Spectaculaires car larges et dominantes sur les cirques de Mafate et de Cilaos, les pentes, le littoral et le lagon, et sur les villes et l’urbanisation
  • Sources de respiration et de repérage dans les continuums urbanisés des pentes
  • Méritant identification, préservation et mises en valeur depuis les routes, les circulations douces et les espaces publics clefs du territoire

La valeur des jardins et du végétal :

  • Profondément inscrits dans la culture et les savoirs-faire réunionnais
  • Socialement et économiquement précieux pour la population
  • Sources d’agrément, d’inspiration et d’inventivité pour le paysage, l’urbanisme, l’architecture et les espaces publics à créer sur le territoire

La valeur du patrimoine construit :

  • Mémoire des cultures et civilisations mêlées de la Réunion
  • Précieux car diversifié
  • Fragile car souvent modeste au regard des dimensions du territoire et des dynamiques en jeu
  • Méritant identification, préservation, réhabilitation et réappropriation
  • A créer pour les générations futures, au travers des opérations contemporaines d’aménagement et de création : ouvrages d’art, bâtiments, aménagements du territoire

Lettre d’information

Restez au plus près de l’actualité du Territoire de la Côte Ouest.


Abonnement SMS

Recevez par SMS les informations importantes du TCO relevant de ses domaines de compétences

S'il vous plaît patienter ...