Opération « Des poules pour réduire vos déchets » : à l’heure du bilan, les participants attestent de l’efficacité de l’expérience


Ce samedi 7 juillet a été présenté le bilan de l’opération Foyers témoins « Des poules pour réduire nos déchets sur le territoire de la côte Ouest ».

123 candidats avait répondu à l’appel à projets du TCO lancé fin novembre 2017. Parmi eux, une vingtaine de foyers a été retenu pour vivre cette aventure. Les participants, à qui tout le nécessaire a été remis (deux poules pondeuses, une cabane en bois de palettes recyclé, un peson, des fiches de pesée, un guide pratique), se sont engagés à peser régulièrement les déchets donnés aux poules et à les consigner sur une fiche.

Accompagnés par l’association Éco Manifestation Réunion, partenaire du TCO, tout au long de l’opération pendant quatre mois (depuis la remise des poules fin janvier jusqu’à fin mai), les participants ont pu avoir des réponses à leurs interrogations et bénéficier de conseils avisés. Les foyers ont pu aussi échanger entre eux, sur leurs pratiques et leurs trucs et astuces, notamment à travers un blog réservé au groupe spécialement créé pour l’occasion.

Cette opération a bénéficié du soutien financier de l’Ademe.

Avec les poules, moins de déchets dans la poubelle bleue !

Après quelques mois d’expérimentation, dont 4 mois de pesée quotidienne pour voir l’évolution de la quantité de déchets organiques, les familles participantes partagent leur vécu.

Cette expérience a modifié largement les perceptions et habitudes des foyers sur la gestion de leurs déchets. La prise de conscience s’est accompagnée de changements de comportements et d’habitudes.

« Je me suis rendue compte de la quantité incroyable de déchets que l’on met à la poubelle, cela a été une grosse prise de conscience.»

« Les poules sont réellement un bon moyen pour réduire nos déchets alimentaires. »

« Des déchets en moins dans la poubelle, des poules et des enfants heureux et des œufs petits mais délicieux. »

« Contrairement à ce qu’on pouvait penser avant de participer à l’opération, avoir des poules n’est pas synonyme de bruits et d’odeurs. Les poules caquettent uniquement au moment de la ponte et un nettoyage hebdomadaire du poulailler est largement suffisant…»

+ de témoignages

Au final, ce sont seize foyers (provenant de différentes communes de l’Ouest) et une classe de l’école élémentaire Aliette Hortense (la Saline les Hauts) qui ont vécu l’aventure jusqu’au bout. Certaines poules ont succombé au cyclone ou au chien du voisin… D’autres ont été achetées par les familles en complément de celles offertes par le TCO… En tout cas, tous comptent bien poursuivre de façon autonome la cohabitation avec les gallinacées.

L’école Aliette Hortense très active en matière de développement durable (par ailleurs 2e lauréate du Concours de bouchons en 2017) a même décidé de poursuivre l’expérience dès la rentrée prochaine, cette fois à l’échelle de l’établissement tout entier. Adieu le gaspillage alimentaire à la cantine !

Les résultats chiffrés de l’opération concernant la gestion des déchets organiques

Depuis le début de l’opération, ce sont 562kg de déchets qui ont été évités grâce aux poules, avec une moyenne de 33kg par foyer, 112g/jour/personne et 317g/jour/foyer (suivant les pesées effectuées par les foyers sur une durée moyenne de 104 jours).

Le potentiel d’évitement est de 115kg par an et par foyer, de 41kg/an/personne.

4% des déchets apportés aux poules sont ressortis du poulailler pour retourner à la collecte. Ce chiffre tend vers zéro à la fin de l’opération, par une meilleure attention au gaspillage et/ou la mise en place de composteurs.

7/17 foyers ont cet usage de « nettoyer » le poulailler. Ils ont été accompagnés pour la mise en place du compostage à la parcelle pour éviter ce retour.

On constate que la quantité de déchets évités est plutôt liée aux modes de consommation et à la production de déchets organiques des foyers. Le nombre et le type de poules (taille, âge) a peu d’incidence sur la quantité de déchets évités.

Élever des poules n’est bien sûr pas nouveau à La Réunion et les gramoun le pratiquaient déjà… Parfois transmise, la pratique perdure timidement dans l’île et le recours aux aliments industriels peut avoir la dent dure ! Privilégier les restes alimentaires pour nourrir les poules est beaucoup plus naturel et bien pratique pour diminuer le volume d’ordures ménagères destinées au bac bleu ! Bonus : les déchets verts, notamment les tontes de gazon, peuvent aussi servir de paillage pour fabriquer un lit végétal qui a l’avantage d’atténuer les éventuelles odeurs dans le poulailler…

Le but pour le TCO, initiateur de ce projet participatif inédit à La Réunion, est de partager avec le plus grand nombre cette pratique de bons sens, afin d’amener d’autres foyers ou professionnels à adopter aussi cette alternative écologique en faveur de la réduction des déchets.

► Visionnez et partagez la présentation officielle du bilan en vidéo sur la page Facebook du TCO.

► Si ces résultats et ces témoignages vous ont convaincus… Si vous aussi vous voulez vous lancer, téléchargez dès maintenant ce guide pratique !


Vous avez apprecié cet article ? Partagez-le avec vos amis :


Cet article a été publié le , il y a 3 mois. Il est classé dans la rubrique Actualités du Territoire de la Côte Ouest et a été consulté 257 fois.
N'hésitez pas aussi à faire un tour sur Twitter, Flickr, Google+, YouTube ou encore Facebook pour d'autres news. Une information, une correction, un complément à ajouter ? Contactez-nous via notre formulaire dédié.

Application Mobile TCO Agglo

Lettre d’information

Restez au plus près de l’actualité du Territoire de la Côte Ouest.


Abonnement SMS

Recevez par SMS les informations importantes du TCO relevant de ses domaines de compétences

S'il vous plaît patienter ...