Quelle gouvernance pour le projet Ecocité? Les experts de l’INTA donnent leur avis


Note

Cet article a été publié il y a plus de 26 mois. Les informations qu'il vous propose ne sont peut-être plus à jour.

Créer une société publique locale (SPL) dédiée au portage et à la mise en œuvre du projet Ecocité, c’est la proposition formulée ce vendredi 11 septembre 2015 par 15 membres de l’INTA (International Urban development Association) au TCO (Territoire de la Côte Ouest – La Possession, Le Port, Saint-Paul, Trois Bassins, Saint-Leu). Ce projet développé sur les trois communes de La Possession, du Port et de Saint-Paul impacte tout le territoire du TCO et La Réunion dans son ensemble.

Groupe INTA

Pendant deux jours et demi, les panélistes de l’INTA ont interrogé 45 personnes sur le thème majeur « Quelle gouvernance pour le projet Ecocité ? »

De cette concertation il est donc ressorti la nécessité de mettre en place une SPL dédiée au portage et  la mise en œuvre du projet Ecocité.

« Cette structure souple et spécialisée permet de gérer la spécificité du projet et sa montée en charge. Elle permet aussi une maîtrise par les élus  et une gestion partenariale du projet, et de piloter l’innovation, l’aménagement et le marketing », a indiqué Jacques Marsaud, l’un des rapporteurs du panel de l’INTA, ancien directeur général des services de la communauté d’agglomération de Plaine Commune et du Département du Val de Marne.

Sous la présidence du TCO et d’un Conseil d’administration composé par des collectivités et des partenaires, cette SPL aura aussi la charge d’élaborer une feuille de route dans une véritable démarche de projet. Il s’agira de renforcer le pilotage politique, d’associer tous les acteurs, de mobiliser les services avec une direction de projet.

Le projet Ecocité ne devant générer ses premiers effets visibles que dans quelques années, et pour les premiers d’entre eux pas avant trois ans, le panéliste Henry Chabert, consultant en affaires urbaines, ancien adjoint au maire de Lyon et vice-président du Grand Lyon, a rapporté la nécessité de lancer des actions visibles à court terme, comme l’aménagement de quinze jardins thématiques annonciateurs de la « future ville jardin ».

Insistant sur la nécessité de la communication et de la concertation, les panélistes ont préconisé la mise en place d’une démarche de marketing territorial à l’image du laboratoire Ecocité.

Porté par les 5 communes du TCO, le projet « d’Ecocité insulaire et tropicale » a été labellisé en 2009 par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement. Ce projet a pour objectif de structurer le territoire s’étendant des basses pentes de La Possession, au centre-ville de Saint-Paul en incluant la ville du Port.
Ecocite2
L’Ecocité insulaire et tropicale du TCO s’étendra sur 5 000 hectares et concernera à terme 150 000 habitants.


Téléchargement



Vous avez apprecié cet article ? Partagez-le avec vos amis :


Cet article a été publié le , il y a 2 années. et a été consulté 1 186 fois.
N'hésitez pas aussi à faire un tour sur Twitter, Flickr, Google+, YouTube ou encore Facebook pour d'autres news. Une information, une correction, un complément à ajouter ? Contactez-nous via notre formulaire dédié.

Lettre d’information

Restez au plus près de l’actualité du Territoire de la Côte Ouest.


Abonnement SMS

Recevez par SMS les informations importantes du TCO relevant de ses domaines de compétences

S'il vous plaît patienter ...