Publié le 16 février 2015

Coopération décentralisée TCO / Ile Sainte Marie


Note

Cet article a été publié il y a plus de 31 mois. Les informations qu'il vous propose ne sont peut-être plus à jour.

Communiqué

Samedi 14 février, le Président du Territoire de la Côte Ouest, Monsieur Joseph Sinimalé et le Président de la Délégation Spéciale de la Commune Urbaine de Sainte-Marie (Madagascar), Monsieur Alain Sianala, ont officialisé un partenariat de coopération décentralisée entre les deux collectivités.

La convention-cadre, conclue pour une durée de 4 ans, visera au co-développement durable de deux territoires, et porte sur cinq secteurs prioritaires :

  • Le développement économique et touristique ;
  • La préservation de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie ;
  • L’aménagement durable et la valorisation du territoire;
  • L’animation culturelle et sportive et la solidarité numérique;
  • La mobilité et l’insertion des jeunes.

Au-delà des échanges institutionnels, la coopération décentralisée encourage l’engagement citoyen des jeunes et les échanges entre opérateurs économiques, chercheurs, associations et acteurs socioculturels des territoires partenaires. Ainsi, les deux collectivités s’engagent à favoriser, d’une part, la mobilité des jeunes, et d’autre part, l’insertion professionnelle à travers des programmes de volontariats internationaux, de services civiques à l’international et de chantiers coopératifs d’insertion.Ces actions seront menées en étroite collaboration avec le secteur associatif.

C’est la première fois que la Communauté d’Agglomération porte en son nom propre un projet de coopération décentralisée. Le 2 février dernier, les élus communautaires ont choisi pour ce premier partenariat, l’île Sainte-Marie à Madagascar, en raison de la proximité géographique et des liens historiques de certaines communes de l’Ouest avec la grande île.

La Commune Urbaine de Sainte–Marie présente un profil intéressant à bien des égards pour la coopération décentralisée. Tout d’abord, elle dispose d’une liaison aérienne directe avec La Réunion. D’autre part, son insularité l’expose aux mêmes problématiques que nous, notamment du point de vue économique, environnemental et touristique. Territoire géographiquement restreint et enclavé, cette collectivité apparaît comme un véritable « laboratoire » pour expérimenter des actions de coopération décentralisée.

Le TCO consacre un budget annuel de 55 000 € à la coopération décentralisée.

 

 


Téléchargement




Vous avez apprecié cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Cet article a été publié le , il y a 3 années. et a été consulté 993 fois.

N'hésitez pas aussi à faire un tour sur Twitter, Flickr, Google+, YouTube ou encore Facebook pour d'autres news.

Une information, une correction, un complément à ajouter ? Contactez-nous via notre formulaire dédié.

Lettre d’information

Restez au plus près de l’actualité du Territoire de la Côte Ouest.


Abonnement SMS

Recevez par SMS les informations importantes du TCO relevant de ses domaines de compétences

S'il vous plaît patienter ...